Est-ce l’externalisation globale une bonne idée en temps de crise ?

La multiplication des offres d‘externalisation standardisées incite les entreprises à ne pas s’engager sur des contrats d’outsourcing globaux sur le long terme. Dans un contexte économique marqué par une crise durable, les entreprises font tout le possible pour faire baisser leurs coûts. Les services impliqués sont soumis à une pression forte pour compresser leurs dépenses.

Le cabinet d’études américain Gartner affirme que certaines entreprises prennent le virage de l’externalisation complète de différents services de l’entreprise pour réduire les coûts. L’externalisation globale peut potentiellement perturber très fortement les organisations et inscrire la relation entre le client et le fournisseur dans un partenariat unilatéral sur le long terme.

La mutation frappe actuellement le marché de l’externalisation, en route vers de nouveaux modèles de fourniture de services et de tarification. Une course à la baisse des prix des services rendus de plus en plus nécessaire pour séduire les clients finaux et la multiplication des offres de services visent à accroître les marges et la profitabilité. Le contexte de réduction des prix des services d’externalisation couplé au développement des services industrialisés devrait avoir un impact considérable sur le marché des services d’externalisation. Les projets de long terme d’externalisation ne doivent plus être basés sur une approche traditionnelle de l’externalisation, mais tenir compte de ce contexte de baisse des coûts unitaires des services et de l’accroissement des offres industrialisées et standardisées.

Dans une approche traditionnelle, les coûts des fournisseurs sont plus élevés dans la première partie du contrat qui le lie à l’entreprise, la marge du prestataire s’améliorant avec le temps, poussée par des effets de volume. En revanche, dans l’approche de l’externalisation par « prix utilitaire », la tarification découle de l’industrialisation des services qui est plus favorable au client. Il existe aussi une approche mixte (gagnant/gagnant) où le fournisseur profite du moindre coût de sa prestation en seconde partie de contrat, en misant sur des services standardisés permettant un coût attractif pour le client.

Quelques conseils à prendre en compte lors de l’externalisation :
– qualifier la balance bénéfices-risques à long terme pour les contrats d’externalisation globaux poussés par les directeurs généraux ;
– mettre à jour la stratégie de sourcing chaque année ;
– utiliser de nouveaux indicateurs de mesures pour démontrer l’efficacité et l’efficience de son service incluant le calcul du coût par utilisateur par mois.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s